Poêle à bois : quels types de bois choisir pour une combustion optimale ?

type de poele à bois

À la différence d’un incinérateur, le poêle à bois ne peut pas tout brûler. Cet équipement de chauffage exige des matériaux adaptés. La présentation, mais également l’essence du combustible solide, devrait être choisie minutieusement. Voici quelques indications à considérer.

Préférer un bois dur pour la poêle de chauffage

Quelques règles d’or permettent de tirer profit de la poêle de chauffage. Une bonne fonctionnement poele bois requiert du bois dur. Il faudra un arbre qui a poussé suffisamment longtemps pour avoir une bonne densité. Il offre une combustion lente. La braise que la matière fournit procure de la chaleur sur une durée appréciable. Ainsi, il faudra compter sur les qualités du frêne, l’érable ou bien le chêne. L’aulne, le hêtre ou bien l’orme devraient convenir. Les variétés tendres telles que le peuplier ou le platane ont tendance à se consumer trop rapidement. C’est également le cas pour certaines plantes résineux comme le pin ou le cyprès.

Opter pour des matériaux bien secs

Dans tous les cas, il faut du bois bien sec avec une humidité résiduelle inférieure à 20 %. Le respect de cette règle évite d’avoir trop de fumée. Cette émanation malodorante peut être toxique en plus d’encrasser la maison. De plus, la présence d’eau dans la matière atténue la chaleur. Le séchage naturel du combustible bio dure au moins 2 ans. Dans la mesure du possible, il vaut mieux éviter de brûler des chutes de meubles. Elles sont bon marché, mais peuvent être dangereuses pour la santé. Le vernis, la peinture et les produits de traitement contre les insectes dégagent des molécules nocives une fois au feu.

Privilégier les plaquettes et les granulés pour le pragmatisme

La présentation du bois compte beaucoup. Les bûches offrent quelques bénéfices, mais les plaquettes et les granulés en procurent davantage. Elles ont notamment le mérite d’être pragmatiques. Leur conditionnement les rend faciles à transporter et stocker. Il n’y a aucun risque de se faire piquer ou se blesser en les manipulant. La recharge de la poêle devient également plus simple. L’utilisateur peut contrôler la quantité à mettre sur le feu. Les couteaux sont pratiques avec un distributeur automatique qui évite d’en rajouter régulièrement. Appréciés pour leur légèreté, les granulés sont encore plus maniables. Ces restes de sciure sont très économiques. Ils se transportent aisément. Les magasins les proposent en vrac ou en sacs selon le besoin de l’usager.

Insister sur les essences avec un haut rendement thermique

Le bouleau est un excellent choix grâce à une bonne rentabilité. Cette variété d’arbres offre une combustion propre. Elle dégage le moins de gaz carbonique possible. L’écorce ne produit pas de trop de fumée, mais facilite la prise de feu pour les bûches. Ce type de bois est fortement conseillé pour les poêles modernes. L’eucalyptus devrait aussi donner satisfaction aux utilisateurs exigeants. Il brûle deux fois plus longtemps que la plupart des essences proposées sur le marché. Ses flammes rouges et bleues procurent le maximum de chaleur dans toute la pièce ou sur la terrasse. Cet arbre qui pousse rapidement se trouve souvent dans une forêt gérée avec parcimonie.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *